Breadcrumb image

Diabète de type 2 : Importante découverte

Contrairement aux idées reçues, le diabète n’est pas l’apanage des pays développés. Sa progression est fulgurante. 

Quelques chiffres suffiront à illustrer l’étendue des dégâts :

- 425 millions de personnes atteintes dans le monde, ce qui en fait la 1ère pandémie mondiale de maladie non-contagieuse c’est-à-dire qu’une personne meurt toutes les 6 secondes du diabète.

Les 2 organisations, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’International Diabetes Federation annoncent, pour 2040, 642 millions de diabétiques

- 1 français sur 10 est atteint du diabète et on estime entre 500 000 à 800 000, le nombre de diabétiques qui s’ignorent.

- en 50 ans de traitement, c’est plus de 100 000 piqûres.2.

C’est donc plus de 5 millions de personnes qui sont touchées aujourd’hui en France.
Le diabète est présent sous deux formes :
- Le diabète de type 1 que l’on appelle insulino-dépendant qui concerne environ 10% des cas. Il apparait spontanément, sans prédisposition génétique ou familiale et est facile à diagnostiquer.
- Le diabète de type 2, de loin le plus répandu lié à l’obésité et au surpoids. Il concerne des personnes qui mènent une vie sédentaire et mangent plus que nécessaire par rapport à leurs dépenses physiques.


Effets secondaires du diabète

Le diabète est vraiment une maladie sournoise car il ronge les cellules nerveuses, occasionnant une perte de sensibilité des doigts et des orteils, accompagnées de violentes douleurs des membres.

Dans un second temps, il va également boucher les capillaires, petits vaisseaux qui irriguent les extrémités des membres et des organes comme les reins et les yeux.

Ainsi, le drame supplémentaire, c’est que le diabète expose également à de sévères complications :
. Risque d’amputation multiplié par 8
. Risque d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral multiplié par 8
. Risque de dialyse pour insuffisance rénale terminale multiplié par 9.3


Reprenez le contrôle de votre glycémie de manière naturelle !

Le comble c’est que de nombreuses études récentes montrent qu’il est tout à fait possible de réguler son taux de sucre sanguin et de prévenir le diabète grâce à des solutions naturelles, sûres et efficaces.

Il existe un alcaloïde appelée la berbérine, produit par certaines espèces végétales notamment l'épine vinette.

Elle a de nombreux effets sur le corps humain en stimulant l'immunité, détruisant les champignons parasites (dans les intestins, sur la peau), et régulant les problèmes intestinaux.

Mais c'est surtout dans le diabète de type 2 qu'elle a fait l’objet de centaines études différentes. Elle est même plus efficace que le premier médicament contre le diabète de type 2, la metformine.

Car cette plante est capable de :

1. réduire la production de glucose dans le foie
2. améliorer la sensibilité à l'insuline
3. stimuler l'absorption par les cellules du glucose sanguin
4. diminuer le taux de sucre dans le sang

Julien Venesson, nutritionniste, considère la berbérine comme « la plante contre le diabète qui fait trembler l'industrie pharmaceutique ».

Comment fonctionne-t-elle ?

Après avoir ingéré la berbérine, elle est transportée dans la circulation sanguine. Ensuite, elle se déplace dans les cellules du corps. A l’intérieur des cellules, elle se lie à plusieurs « cibles moléculaires » différentes et change leurs fonctions de la même manière que les médicaments. Une des principales actions de la berbérine est d’activer une enzyme à l’intérieur des cellules appelées Protéine Kinase Activée par l’AMPK (Adenosine Monophosphate activated Protein Kinase). Cette enzyme est parfois appelée « commutateur métabolique maître ». On la trouve dans les cellules de différents organes, y compris le cerveau, les muscles, les reins, le cœur et le foie. Cette enzyme joue un grand rôle dans la régulation du métabolisme.

Vous voulez en savoir en plus ? cliquez ici !

L’activation de l'AMPK a principalement pour effet :

- de stimuler l’oxydation des acides gras hépatiques et la cétogenèse,
- d’inhiber la synthèse du cholestérol, la lipogénèse (formation de graisses) et la synthèse des triglycérides,
- de stimuler l'oxydation des acides gras dans les muscles squelettiques et l’absorption du glucose par les muscles
- et enfin de moduler la sécrétion d'insuline par les cellules bêta du pancréas.

Deux études récentes montrent l’efficacité de la berbérine par rapport à la metformine pour le diabète de type II.

Dans la première, 36 adultes atteints de diabète de type II nouvellement diagnostiqués ont reçus par groupe un traitement soit de berbérine soit de metformine (500 mg 3 fois / jour) pendant 3 mois. L’effet hypoglycémiant de la berbérine a été similaire à celle de la metformine.

Des changements importants ont été observés dans le groupe ayant reçu de la berbérine avec une diminution : 

• De l’Hémoglobine glyquée (HbA1c) de 9,5% à 7,5%
• De la glycémie à jeun de 190,8 à 124,2 mg/dl
• De la glycémie postprandiale de 356,4 à 199,8 mg/dl
• Des triglycérides plasmatiques de 100,5 à 79,2 mg/dl

Une seconde étude a montré les avantages de la berbérine dans le diabète de type II. 116 patients ont reçu de la berbérine (1 g par jour) ou un placebo pendant 3 mois.
Dans le groupe ayant reçu la berbérine, l’hémoglobine A1c passait de 7,5 % à 6,6 %, les triglycérides diminuaient de 2,51 à 1,61 mm/L et le cholestérol total passait de 5,31 à 4,35 mm/L. Le cholestérol LDL régressant lui aussi de 3,23 à 2,55 mm/L.
Le taux d’élimination du glucose augmente après le traitement à la berbérine.
On notera toutefois des effets indésirables gastro-intestinaux transitoires avec l’usage de la berbérine assez fréquents liés à son action antimicrobienne. Ce désagrément est passager.

Les dernières études montrent que la berbérine est supérieure à la metformine. Elle prouve que la berbérine est bénéfique pour le métabolisme du glucose et l’activité de l’insuline par plusieurs mécanismes distincts comme l’action de l’insuline et l’activation de l’AMPK.

Une étude américaine publié en 2009 dans National Library of Medecine et National Institutes of Health venait corroborer les études précédentes.

Comme la berbérine inhibe l’accumulation de lipides dans les adipocytes, les résultats suggèrent un effet anti-obésité. Cela signifie aussi que la berbérine pourrait réduire la taille de nos cellules graisseuses et en réduire le nombre.

CHROME, l’oligo-élément qui régule la production d’insuline

Le chrome participe au métabolisme du glucose en stimulant les effets de l'insuline, l'hormone pancréatique qui fournit aux cellules le glucose nécessaire à la production d'énergie et qui maintient des niveaux normaux de glucose sanguin.
L'insuline joue un rôle essentiel dans ce processus en régulant les mouvements du glucose hors du sang et vers les cellules.
Les chercheurs supposent qu'elle utilise le chrome comme cofacteur pour « déverrouiller » la porte des membranes cellulaires, permettant ainsi au glucose d'y pénétrer.

Zéro’Sucre, une formule unique

Une formule a attiré l’attention de célèbres professionnels de santé comme Michel Dogna et Jean-Pierre Willem : Zéro’Sucre.
Elle est composée principalement d’un extrait de berberis vulgaris (concentré à 97% en berbérine) associé au chrome.

Zéro’sucre aide ainsi l’organisme à réguler la glycémie, à diminuer l’appétence pour le sucre tout en prévenant les troubles hépatiques.

Avec Zéro’Sucre, vous n’avez besoin que de 4 gélules par jour pour obtenir facilement les dosages recommandés par les études les plus récentes et qui ont montré des résultats sur la glycémie en quelques semaines seulement, avec 1200 mg de berbérine pure.

____________________________

1 https://www.federationdesdiabetiques.org/information/definition-diabete/chiffres-monde
2 Chiffres donnés par : http://ceed-diabete.org/fr/le-diabete/les-chiffres/
3 Chiffres donnés par : http://ceed-diabete.org/fr/le-diabete/les-chiffres/


Les informations de cette lettre sont publiées à titre informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Pour toute question relative à sa santé et son bien-être, il est recommandé au lecteur de cette lettre de consulter des professionnels de santé homologués auprès des autorités sanitaires de son pays.